Inter(sexuel)

Tu as certainement déjà vu la scène suivante dans un film : après l'accouchement, le médecin regarde entre les jambes du nouveau-né et annonce aux heureux parents : " c'est une fille. " Ou bien : "  c'est un garçon. "

Dans la réalité ce n'est pas très différent - même si de nos jours de nombreux parents apprennent par écographie, plusieurs mois avant sa naissance, le sexe de leur enfant. Si l'enfant a un pénis : garçon. Il a un vagin : fille. C'est tout ce qu'il y a de plus logique, n'est-ce pas ? En fait, ce n'est pas si logique que ça, car il arrive régulièrement que des enfants naissent dans un état d’ambiguïté du sexe. Ce sont différents mécanismes très complexes de notre organisme qui décident si nous allons présenter des caractéristiques plutôt typiquement masculines ou féminines. Dans la plupart des cas, cela débouche sur une identification sans ambigüité du sexe, qu’il soit masculin ou féminin. Parfois cependant, les résultats sont moins nets, et alors les frontières entre hommes et femmes, garçons et filles sont plus floues. Parfois on le voit immédiatement après la naissance, lorsque par exemple l'enfant a un pénis particulièrement petit ou un vagin et des testicules. Dans la plupart des cas toutefois, on ne le constate que plus tard - par exemple, lorsque la grande taille et les larges épaules d'une fille présumée sautent aux yeux et qu'elle parle d'une voix grave, ou bien lorsqu'un soi-disant garçon voit pousser des seins sur sa poitrine pendant la puberté. On fait alors des tests, et il s'avère parfois que, même du point de vue médical, le sexe ne peut pas être clairement identifié. On désigne de telles personnes avec le terme " intersexuel ", ce qui signifie en gros " entre les deux sexes ". Quelques-unes de ces personnes estiment toutefois qu'une telle désignation est impropre parce qu'elles ne se sentent pas comme étant " entre " quoi que ce soit. Certaines préfèrent se désigner elles-mêmes comme des " hermaphrodites ".

L'intersexualité est vieille comme l'humanité et on l'a gérée de manière différente selon les époques et la localisation. Par exemple, l'intersexualité est considérée par certaines religions comme sacrée, elle correspondrait à un niveau plus élevé de la vie et serait donc plus proche de Dieu. À l'opposé, l'intersexualité est considérée jusqu'à aujourd'hui par de nombreux médecins, surtout dans le monde occidental, comme une maladie. C'est pourquoi, en Allemagne aussi, on a considéré pendant longtemps comme normal que des bébés qui naissaient en état d'ambigüité sexuelle soient opérés immédiatement ou encore en bas âge et reçoivent ainsi l'un des deux sexes - le plus souvent sans que les parents en soient prévenus et sans que l'enfant n'ait la moindre possibilité de prendre lui-même une décision. On pensait qu'en recevant une primauté sexuelle bien définie on ne pouvait que mieux s'en sortir dans la vie. Pourtant on a toujours constaté que c'était une erreur, non seulement parce qu'après la première opération, la plupart des personnes concernées devaient subir de nombreuses autres opérations et avaler des médicaments toute leur vie. Beaucoup souffraient par ailleurs psychiquement de se voir confrontées à une identité qu'ils n'auraient peut-être jamais choisie s'ils en avaient eu la possibilité. Un nombre important d'intersexuels ne désirent absolument pas changer et demandent à être acceptés par la société sans devoir être classés dans l'une des deux catégories " femme " ou " homme ".  Ils ne veulent être ni sanctifiés ni mis à l'écart, mais simplement traités comme des gens " normaux ".

Depuis, en Allemagne, l'intersexualité est heureusement traitée différemment et les enfants ne sont plus opérés en bas-âge sans aucun égard pour leurs désirs intimes. Néanmoins, beaucoup de personnes intersexuées ont encore des problèmes pour être acceptées - souvent même leur propre famille exige d'elles qu'elles optent pour l'un des deux sexes -, et même elles-mêmes ne s'acceptent pas comme elles sont. Si tu connais ces problèmes et que tu ne sais pas avec qui en parler : Fem-Mädchenhaus t'aide volontiers, soit ici, dans une zone fermée, ou en forum ouvert.

Registrieren

Zum ersten Mal hier?

Zur Nutzung der Online-Beratung bitte zunächst anmelden.

Registrieren

Log in

CAPTCHA
Bitte die Sicherheitsabfrage lösen
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.